Catabatique : 1 – Gwenn-ha-Du : 0

Les campagnards d’été (personnel travaillant pour l’IPEV uniquement à  la belle saison) majoritairement bretons, sont repartis il y a quelques jours et leur pavillon a subi une réduction des 2/3. Quelques mois en Antarctique ont été fatals à l’emblème de l’Ouest métropolitain. La faute aux vents catabatiques qui se lèvent et dévalent la pente du continent (que l’on voit au loin sur la photo).

Gwenn-ha-Du

Balade dominicale

Les jours raccourcissent à vitesse grand V mais cela n’empêche pas de profiter des jours de beau temps pour découvrir les îles autour de la nôtre. Pas besoin de bateau, la banquise permet de marcher sur l’eau ! Attention quand même, aux rivières (fissures entre les plaques de banquise qui peuvent être recouvertes de neige) et aux bergs (icebergs pour les intimes).

La toponymie adélienne est folklorique, depuis les signes du zodiaque (Ile du Sagittaire, de la Balance, du Bélier…) aux noms de scientifiques ou aventuriers polaires (Iles Curie, Pasteur, Rostand…) en passant par les classiques Roméo et Juliette, ainsi que l’île Mystère et l’île du Lama (peu probable en Antarctique).

Carte des zones de sortie autorisées (pdf)

DSC_0082