Géophysique

Voici le bâtiment Géophy (à gauche, un ancien dôme de communication satellite).

Géophy

Sous le nom savant de géo-physique se cache en réalité plusieurs laboratoires.

- Informatique et réseau

Les moyens de communication de la base sont essentiels pour la sécurité, pour l’envoi des données scientifiques collectées par les différents programmes et aussi pour les communications privées…

- Magnéto-sismologie

La station de Dumont d’Urville est située très proche du pôle magnétique. La position de ce dernier est en évolution permanente.

Le « village amagnétique » est composé d’abris entièrement exempts de pièces métalliques afin de ne pas perturber les mesures du champ magnétique. Il ne faut donc pas s’en approcher à moins d’avoir enlevé toutes sources de perturbations.

DSC00575

Chaque jour, en plus de la mesure continue effectuée automatiquement par les magnétomètres à protons, le champ magnétique terrestre est mesuré manuellement à l’aide d’un théodolite (composantes E/O et N/S et force en microtesla, μT).

Des études sismiques sont aussi menées dans la « cale sismo ». Des sismomètres (STS1 et STS2) mesurent les vibrations du sol en continu. Les secousses des séismes ayant lieu n’importe où sur la planète peuvent être détectés. Interdit de trépigner à côté !!!

 

- LIDAR : LIght Detection And Ranging

Ce « laser vert » permet la détection des nuages stratosphériques polaires présents pendant l’hiver austral. En parallèle des sondages ozone par ballons, les données du LIDAR une fois traitées sont un des moyens de contrôle de l’évolution de la « couche d’ozone » au dessus de l’Antarctique.

 

http://ozonewatch.gsfc.nasa.gov/monthly/SH.html

Pour comprendre comment l’ozone est détruit dans la stratosphère, voici quelques petites équations de chimie :

Réaction de formation de l’ozone (O3) :
• O2 + soleil ⇒ O + O
• O + O2 ⇒ O3
Réaction de destruction de l’ozone (O3) :
• O3 + soleil ⇒ O + O2

Réaction de l’ozone avec le chlore (provenant de la pollution atmosphérique par exemple) :

• Cl + O3 ⇒ ClO + O2
• ClO + O ⇒ Cl + O2

Ces deux dernières équations montrent que non seulement le chlore détruit l’ozone mais qu’en même temps il se régénère entrainant donc plus de destruction d’ozone.

Cliquez sur le diaporama de Christelle (opto-électronicienne de la TA64) pour lire des informations sur le ciel austral, les aurores, le LIDAR…

Diaporama astronomie

Et pour admirer deux aurores, voici des timelapses réalisés par Philippe (médecin de la TA64) :

[playlist type="video" tracklist="false" ids="1505,1504"]

 

Éphémérides de 2014 :